Il faut peut-être se rendre à l'évidence et tourner une page d'histoire. Il y a eu un temps où j'avais un site internet perso, ce n'est plus le cas aujourd'hui ; il y avait un temps où je participais à un blog à plusieurs mains, ce n'est plus le cas aujourd'hui. L'inspiration n'y est plus, et sans inspiration pas de vie.

Faut-il vraiment chercher un second souffle à nos aventures virtuelles ? Dans le fond, que nous apporte notre "vie en ligne" ? Nous sommes toujours seuls derrière nos écrans lumineux. L'internet créateur de lien social est un mythe qui a vécu. Les gens consomment les rendez-vous sur Peuplade puis retournent chez eux. De ces rencontes éphémères, rarement naissent des liens.

Les blogs s'adressent à de petits groupes de proches dont on ferait aussi bien de leur écrire directement. Le temps où la vie d'inconnus nous passionnait est révolu. Qui lit encore Fleur ? Qui se souvient de Grosse fatigue ? L'heure est à Twitter ou à Viedemerde ; l'heure est à l'éphémère, au frivole, au vide. Les anciens, ceux qui avaient quelque chose à dire et qui le disaient, ont plié bagage ou ont, peut-être un peu comme nous, sombré dans leur routine.

Peut-être est-il temps de cesser d'écrire ici. Peut-être est-il temps de se dire que notre époque est révolue ; que les meilleures années de notre blog sont derrière nous, peut-être est-il temps d'archiver ce que nous avons écrit de beau (car il y en a des belles choses dans nos archives) et de passer à autre chose. Sortir la créativité du PC et l'amener dans le vrai monde, celui où le vent souffle, où le soleil brille, où les liens se créent. Il y a tant à découvrir et à partager à l'extérieur ; profitons-en tant que nous le pouvons encore ! Ne nous laissons pas enfermer !

- mathieu out